L’association brésilienne Balafon organise, de mars à mai 2016 au Brésil, une Rétrospective et un colloque consacrés au travail des Ateliers Varan depuis 35 ans : la première théorisation jamais menée sur Varan, son apprentissage, ses méthodes, ses films.

– 3 jours de colloque mené par des universitaires de différents pays théorisant les méthodes d’enseignement propres à Varan et les contenus des films

– des projections rétrospectives de nombreux films de stage et des films de formateurs

– la publication d’un catalogue de 250 pages bilingue franco-portugais, premier livre jamais écrit sur Varan.

 page-garde-catalogue

1)“ Varan – un monde visible” : 3 jours de colloque – du 9 au 11 mars 2016

Programme :

– « De Nanterre à Varan : l’héritage de Jean Rouch et la multiplication des regards sur l’autre. » Par Marcius Freire (Université de Campinas, Brésil) :

– « Les ateliers au Mozambique avec Jean Rouch, une préhistoire de Varan » par Zoe Graham (Université de New York)

-“L’Atelier Varan de 1981 et ses développements dans les années qui ont suivi  » par João De Lima (Université de Paraíba, Brésil)

– « Pour une didactique de l’altérité – les films des Ateliers Varan : des fabriques de questions  » par Maxime Scheinfeigel (Université de Montpellier)

– « Le documentaire de témoignage » par Roger Odin (Université Sorbonne Nouvelle, Paris)

– « Politique de terrain, militantisme au quotidien » par Martin GOUTTE (Université Sorbonne Nouvelle, Paris)

– « L’Expérience des Ateliers Vidéos nas Aldeias au Brésil” par Vincent Carelli (Video nas Aldeias)

– “Projet Viaçao Paraiba : le cinéma de l’intérieur” de Torquato Joel (Université de Paraíba, Brésil)

– “Il était une fois un pays : mémoires de la guerre dans les films de l’Atelier de Belgrade” par Leonardo Soares (Université de Uberlândia, Brésil)

– “La précédence du réel : un chemin, de multiples parcours (un commentaire sur les Ateliers Varan en Afghanistan)” par César Guimaraes (Université de Minas Gerais, Brésil)

– « Confrontations des démarches à partir d’un corpus de films Varan: les ateliers du Vietnam » par Michel Marie (Université Sorbonne Nouvelle, Paris)

– “Cinéma engagé : une thématique sociale comme marque de la production paraibanaise des années 1960, 70 et 80” par Fernando Trevas (Université de Paraíba, Brésil)

– “Mémoire et cinéma au Paraiba : le super 8 comme bien patrimonial” par Lara Amorim (Université de Paraíba, Brésil)

– « Comment l’expérience Varan a-t-elle été possible ? » par Chantal Roussel (ancienne administratrice de Varan)

– « La méthode partagée par les formateurs aux ateliers Varan » par André Van In (membre et formateur Varan)

– “Le Cinéma et ses processus : questions autour de l’expérience des ateliers Varan ” par Clarisse Alvarenga (Université fédérale du Minas Gerais)

– “Le Rôle du montage dans le documentaire de création” par Clarissa Campolina (Réalisatrice)

 

2) Un catalogue franco-portugais publié : 1er livre de théorisation sur une école qui se consacre à la pratique

Quelques extraits en avant-première :

Atelier Varan au Vietnam

« Ce qui a été marquant lors des premières phases (2004-2005-2006), c’est que la grande majorité des stagiaires ont filmé les gens de leur âge et, par là même, un peu eux-mêmes. Les espoirs, les aspirations, les difficultés avec lesquels ils se sont confrontés aux réalités dans cette société nouvelle (65 % des vietnamiens ont moins de 35 ans) sont les thèmes choisis en priorité. »
André Van In, formateur

 

Atelier Varan au Cambodge

« D’un autre côté, quelques réalisateurs cambodgiens avaient déjà une expérience du documentaire, en ayant suivi un stage de formation organisé quelques années auparavant avec des Vietnamiens. Chez eux, l’abordage de la réalité était de type propagandiste, ou, dans la meilleure des hypothèses, didactique : la tendance était de filmer la réalité sans son direct et de confier à un commentaire invasif hors champ la démonstration de thèses pré-construites. »
Leonardo Di Costanzo, formateur

 

Atelier Varan en Bolivie

« La situation restait néanmoins fragile et le stage sous la constante menace d’un coup d’État. De passage à l’Ambassade de France à la Paz avant de voyager vers le sud bolivien, on nous rassure. Il n’y aurait plus de coup d’État, ainsi en avait décidé le Département des Affaires étrangères des USA interdisant à la CIA de financer les forces armées boliviennes. »
André Van In, formateur

 

Atelier Varan en Colombie

« La première fois que nous sommes allés en Colombie pour faire un atelier Varan, c’était en l’an 2000. Depuis, ce pays a vécu une véritable métamorphose. Et l’une des facettes les plus visibles, c’est celle du cinéma ! (…) Mais nous n’en étions pas là en l’an 2000… ce n’était que les prémisses et les promesses de l’aube. Ça et là, quelques réalisateurs de films documentaires faisaient leurs films envers et contre tous, avec très peu de moyens et surtout une diffusion très limitée. Le mot documentaire d’ailleurs, n’était connu que par quelques happy few… »
Catalina Villar, formatrice

 

Atelier Varan en Egypte

« Au cours de ces trois ateliers, Jean Noel Cristiani et moi même, qui y étions comme formateurs, avons été à chaque fois surpris par les façons originales et personnelles des stagiaires d’aborder cinématographiquement les non-dits de leur société égyptienne. Pour cela les stagiaires n’hésitent pas à se mettre en jeu et à s’exprimer de façon très personnelle. »
David Ghéron-Tretiakoff, formateur

 

3) Des projections rétrospectives de nombreux films de stage et de formateurs – en mars, avril et mai 2016 dans 7 villes brésiliennes 

Programme :

I. Premiers formateurs Varan et les ateliers des premiers temps

Jean Rouch et Jacques D’Arthuys
– Makwayela (Mozambique, 1977, 19′)

André Van In
– Dans les Bureaux (Paris, 1982, 48′)
– La commission de la vérité (Afrique du Sud, 1999, 138′)

Atelier Afrique du Sud (1985 – 1995 , direction: A. Van In)
– Chroniques sud-africaines (collectif Atelier, 1988, 105′)

Séverin Blanchet
– Kantri Bilong Yumi: La Papouasie de la famille Maden (Papouasie, 2003, 52′)

Atelier Papouasie Nouvelle Guinée (1983 -, direction : S. Blanchet)
– Sinmia de Kumain Nunguya (1989, 48′)

Jean-Noël Cristiani
– Monsieur Poladian en Habits de Ville (1977, 13′)
– Les vitraux de Soulages (1994, 48′)
– Edouard Glissand (1994, 52′)

 

II. Nouveaux intégrés : de stagiaires à formateurs 

Leonardo di Costanzo (Italie, entrée: 1992)
– Prove di Stato (1999, 85′)

Daniele Incalcaterra (Italie/Argentine, entrée: 2000)
– El impenetrable (avec Fausta Quatrini, 2012, 91′)

Mariana Otero (France, entrée: 2000)
– Non-Lieux (film de stage, avec Alejandra Rojo, 1991, 75’)
– Histoire d’un secret (2003, 90’)
– Entre nos mains (2010, 90’)

Catalina Villar (Colombie, entrée: 2000)
– Cahiers de Medellin (1999, 72′)
– Bienvenue en Colombie (2002, 65′)

David Gheron Tretiakoff (France, entrée: 2010)
– Comme s’il n’y avait que nous (film de stage, 2002, 27′)
– A God passing (2007, 20′)

 

III. Atelier Cambodge (1994-1995, direction: Leonardo di Constanzo et Rithy Panh)

Moi, une fille comme les autres de Savannah Chheng (1994-95, 30′)
J’ai quitté la guerre de Prôm Mésar (1994-95, 26 mn)
Ary est partie a la ville de Dy Sethy (1994-95, 24 mn)

 

IV. Atelier Colombie (2000-2002, direction : Catalina Vilar)

No hay cama para tanta gente de Hemel Atehortua (2000, 30′)
Esperando de Daniela Luque (2002, 51′)
Discreto encanto de Daniela Luque (2000, 25′)

 

V. Atelier Serbie-Montenegro (2004-2005, direction : Jean-Noël Cristiani et Leonardo di Constanzo)

Simo de Montenegro de David Solomon (2005, 40′)
Le jour de la jeunesse de Jelena Jovcic (2005, 35′)
Après la guerre de Srdjan Keca (2005, 45′)

 

VI. Atelier Afghanistan (2006-2011, direction : Séverin Blanchet, Aurélie Ricard, Marie-Claude Treilhou)

Mon kaboul de Wahid Nazir (2006, 22′)
Check point de Hamed Alizadeh (2011, 28′)
Petite Afghanistan de Basir Seerat (2011, 30′)
– Laila de Batol Rezaei Muradi (2006, 33′)
Une journée de Rahela de Dil Afroz Zeerak (2007, 27′)
 

VII. Atelier Égypte (2010-2012, direction : Jean-Noël Cristiani et David Ghéron Tretiakoff)

Pendant la nuit de Noha el Maadawy (2012, 15′)
Sous le fer de Agathe Dirani (2011, 7′)
Mahragan de Omar El Shamy (2012, 24′)
28-01-2011 de Mahmoud Farag (2011, 19′)
04-02-2011 de Mahmoud Farag (2011, 6′)
Defense d’aimer de May El Hossamy (2012 – 21′)

 

VIII – Atelier Vietnam (2004 – 2014, direction : André Van-In)

A qui appartient la terre ? de Lê Doan Hong (2009, 54′)
Rêves d’ouvrières de Thao Tran Phuong (2006, 58′)
Mon immeuble de Dinh Le Minh Trinh (2009, 56′)
Cheveux verts de Thu Nguyen Viet Anh (2006, 40′)
Dans le quartier de Thanh Cong de Phan Thi Vang Anh (2004, 33′)
La clinique du Dr. Thi de Nguyen Minh Ky (2011, 34′)
Le Bonheur simple de Nguyen Minh Ky (2010, 34′)

 

> Rendez-vous sur le site balafon.org.br où se trouvent le détails des dates, des villes et programmes des rétrospectives et colloques.

 

> Ils en parlent :