Des films Varan à consulter à la carte sont disponibles dans La Salle des collections du Forum des images : c’est la possibilité de voir quand on veut 35 productions de ces 30 dernières années .

 

LA COLLECTION PARISIENNE

Filmée, encore filmée, et encore, et encore… La beauté de Paris est une source d’inspiration formidable pour tous les cinéastes, un théâtre incomparable pour y fabriquer des drames, des comédies, des amours… Cette mémoire audiovisuelle de la capitale est détenue au Forum des images à travers d’innombrables films ayant pour décor Paris. Au fil des ans, cette collection parisienne s’est ouverte à d’autres territoires, en partenariat avec diverses institutions dont les Ateliers Varan avec la mise à disposition des films de formations.

CHACUN SON ESPACE

Entièrement numérisées, toutes ces œuvres sont accessibles à tous moments, dans des espaces dédiés au visionnage. Il suffit pour cela de sélectionner le film de son choix dans une base de données et de s’installer, loin de tout bruit, dans un fauteuil profond si l’on est seul, ou dans les alcôves du Grand salon, le Petit Amphi, ou l’un des deux Petits Salons si l’on est à plusieurs…

INFORMATIONS PRATIQUES

de 13h00 à 22h00 du mardi au vendredi / de 14h00 à 22h00 le week-end

Pour en savoir plus sur l’accès au Forum des images : cliquez ici. 

 

LE FONDS DES ATELIERS VARAN

 

CHAMBRES DE BONNE
de Jean-Loïc Portron
1980, 13min
Collection parisienne

La vie des habitants des chambres de bonne d’un immeuble parisien.
Ce reportage, fait de scènes quotidiennes ponctuées de témoignages, souligne la précarité des conditions de logement et les relations d’entraide et d’amitié qui se nouent entre les locataires.

 

C’EST LA VIE
de Farida Nyamachumbe
1997, 24min
Collection parisienne

Dans un squatt situé boulevard de La Villette (19e), des artistes montrent leurs oeuvres et décrivent les conditions de leur installation. Parmi les habitants de ce lieu, des peintres, un sculpteur, des musiciens, un styliste, des danseurs.

 

RÉPÉTITIONS
de Makeda Ketcham
1995, 16min
Collection parisienne

Un documentaire montrant les cours de pré-alphabétisation qui ont lieu à l’association Espace 19 (rue Riquet) où des femmes de tous pays se retrouvent pour apprendre à lire et à écrire.
Le film s’attache plus particulièrement à suivre une femme africaine, mère de quatre enfants, dans sa vie quotidienne et pendant les cours. Une belle rencontre avec des femmes qui tentent de s’intégrer.

 

REBECCA
de Gunhil Aasen
1983, 25min
Collection parisienne

Portrait d’une adolescente juive dans le quartier du Marais.
Les rêves, les angoisses et les différents aspects de la personnalité de la jeune fille sont mis en valeur par l’alternance des interviews et de l’observation de sa vie quotidienne.

 

MARGOT ET CLOPINETTE
de Léonardo Dicostanzo
1988, 22min
Collection parisienne

Margot est une vieille dame qui vit seule dans une petite chambre de bonne au 6ème étage d’un immeuble du 11ème arrondissement.
Filmée chez elle en compagnie de ses oiseaux, elle vit heureuse au milieu d’objets vieillots, évoquant avec humour ses souvenirs.

 

BAPTISTE ET SON CIRQUE
de Colette Blanchet
1982, 16min
Collection parisienne

Reportage dans les coulisses d’un cirque, sur les traces d’un petit garçon qui rêve d’en faire un jour partie.
Un montage complice fait alterner le spectacle réel et celui qu’improvisent Baptiste et ses copains, illustrant la fascination de l’enfance pour l’univers des forains.

 

CHAMBRE 24
de Yacine N’sidibe
1990, 18min
Collection parisienne    Reportage consacré à la vie dans un foyer de travailleurs étrangers à Saint-Denis (93), à travers les témoignages d’Africains d’origine sénégalaise occupant la chambre 24.

 

LA SOUDURE
de Michel Kania
1996, 23min
Collection parisienneReportage tourné dans un centre de formation professionnelle d’Aubervilliers (93), montrant les cours théoriques et techniques donnés à des jeunes en difficulté scolaire, ainsi que les discussions entre élèves et professeurs sur leur vie professionnelle à venir.

 

LA CARPE
de Mame Ngor Faye
1985, 19min
Collection parisienne

Reportage sur quelques-uns des pêcheurs à la ligne qui pratiquent leur sport favori dans la Seine aux abords de Paris.
Filmés dans l’exercice de leur art, ils évoquent leur passion pour la pêche et les rites mystérieux qui s’y rattachent

 

ELLE FOND AU SOLEIL
de Ann Chakraverty
1987, 13min
Collection parisienne

Interviewée à son domicile et son travail, une jeune femme, étudiante et mère de famille le jour, animatrice d’une messagerie érotique la nuit, évoque les aspects séduisants et contraignants de sa double vie. Un portrait original qui nous entraîne dans les coulisses du minitel rose, nouvel outil du dialogue amoureux.

 

FANTÔME DANS LA VILLE
de Catalina Villar
1988, 15min
Collection parisienne

Deux jeunes Beurs qui ont grandi ensemble dans une cité de transit de Créteil (94), se retrouvent dans cette même ville pour parler de leur intégration plus ou moins réussie dans la société française.
Sur un problème grave, des témoignages directs d’une grande spontanéité.

 

BERTHEVILLE MÉNILMONTANT
de Mourad Hallouche
1985, 21min
Collection parisienne

Portrait de Berthe, une vieille dame aux faibles revenus, vivant dans une chambre de bonne, rue des Pyrénées (20e).
Filmée chez elle, seule dans la rue ou au café, où elle retrouve des habitués de Ménilmontant, elle évoque avec humour et ironie son passé et les petites joies et misères de la vie quotidienne.

 

MEMORIA
de Igor Leon Aratan
1989, 15min
Collection parisienne Reportage sur une femme cubaine et ses deux filles qui vivent à Paris. Filmées dans leur appartement et dans divers lieux de Paris, elles évoquent leurs souvenirs de Cuba. Leurs propos sont illustrés de documents d’archives montrant Cuba dans les années 1950 et de dessins évoquant leur itinéraire.

 

LA TÊTE OU L’ARGENT : L’IMMIGRATION SONINKÉ
de Badara Sissokho et Mame Ngor Faye
1987, 22min
Collection parisienne Deux immigrés africains d’origine soninké témoignent et sont filmés dans leur quotidien : le « jeune » qui veut faire venir sa famille à Paris, et le « vieux sage » qui donne des conseils et dénonce les méfaits de l’immigration.

 

TOGO BLUES
de Assane Ouedraogo
1995, 18min
Collection parisienne

Portrait de Véronique, Togolaise, « dame pipi » dans le métro.
Filmée au travail ou en famille, elle évoque avec nostalgie son pays natal et se plaint du racisme de certains clients.

 

ABDOULAYE EN TOURNÉE
de Saharou Siby
1992, 17min
Collection parisienne

Une journée dans la vie d’Abdoulaye, chauffeur livreur.
Filmé à Rungis et lors de ses livraisons aux commerçants parisiens, mais aussi chez lui en famille, Abdoulaye évoque son métier et sa vie quotidienne.

 

TUBA OU 17 MINUTES DE FLOTTEMENT…
de Coline BEUVELET
2001, 17min
Collection parisienneDe l’eau, une piscine, des pieds. Tous les jours, les employés de la piscine Armand-Massard (14e) nettoient l’eau et, tous les jours, le public salit.

 

11 BD SOULT
de Raphaël Girardot
1997, 31min
Collection parisienne     En attente de relogement, des familles expulsées occupent les appartements vides, réquisitionnés par l’association « Droit au logement », d’un immeuble du boulevard Soult (12e). Arrivées, départs, réunions, débats parfois houleux sur les droits et devoirs de la collectivité, le film raconte cette occupation, montrant l’exercice de la solidarité à l’épreuve de la vie commune.

 

DEUX SOEURS
de Alexandra Rojo
1989, 25min
Collection parisienne

Cécile et Patricia, placées dès leur enfance à l’Assistance publique, ont réintégré l’appartement de leur mère à Neuilly-Plaisance (93).
La caméra accompagne les deux soeurs pendant toute une journée, de leur cité HLM aux bistrots de Belleville (20e), filmant leurs discussions qui révèlent une même difficulté à affronter la vie adulte.

 

UNE PART DE LA VIE
de Céline MIGEON
1995, 25min
Collection parisienne

Filmé au milieu d’autres jeunes dans des foyers d’assistance sociale, Salim évoque sa séropositivité, la difficulté de trouver un travail et un logement à Paris ainsi que l’immobilisme des administrations avec lesquelles il essaie d’établir un dialogue.
Ce court métrage évoque une jeunesse marginalisée et dénonce un système sans réponse face aux problèmes majeurs du logement et de l’emploi.

 

 

POT DE TERRE POT DE FER
de Patrick Rabeony
1991, 14min
Collection parisienne

Un reportage sur le site d’Eurodisneyland, alors en chantier dans la grande banlieue de Paris.
Interviewés, des habitants de Chessy (77), commune voisine, évoquent les craintes que leur inspire l’implantation de ce gigantesque parc d’attractions et leur attachement à leur cadre de vie.
Des images du chantier en cours et des prés environnants illustrent le propos.

 

UN MÉTIER COMME UN AUTRE
de Julie Bertucelli
1994, 26min
Collection parisienne

Documentaire sur le métier ingrat et mal aimé de fossoyeur, tourné au cimetière parisien de Pantin (93).
Filmés dans leurs tâches quotidiennes, les fossoyeurs, pour beaucoup d’origine étrangère, parlent de la mort et de leur travail, soulignant la difficulté et l’utilité de ce « métier comme un autre ».

 

SAUVAGE FLEUR DU DÉSIR
de Catarina PORTAS
2001, 20min                                                                                                                                      Collection parisienneUne incursion dans la boutique d’affiches de cinéma Ciné-Images (7e) tenue par Jean-Louis Capitaine. Des clients fidèles s’y succèdent et nous font partager leur passion de collectionneurs d’affiches.

 

LA VIE DE SAINT-PIERRE
de Jean-Pierre Lenoir
1993, 17min
Collection parisienne

Des images du marché aux tissus de la place Saint-Pierre (18e), véritable fourmilière dont le réalisateur montre les étals multicolores, le personnel souvent peu avenant et la clientèle résignée.
Ce reportage rend compte avec justesse de la fièvre qui habite en permanence le célèbre marché montmartrois.

 

AU JARDIN
de Béatrice Dubell
1992, 23min
Collection parisienne

Un reportage chaleureux tourné dans les parcelles agricoles qui bordent le périphérique aux abords de Villejuif, parmi les retraités qui les cultivent.
Filmés sur leur lopin respectif, ces jardiniers du dimanche font visiter leurs plantations horticoles et potagères, parlant avec amour de leur jardin aux marges de la ville.

 

FAUT QU’ÇA ROULE
de Mourad Hallouche
1989, 21min
Collection parisienne

Dans la rue de Bagnolet (20e), Alex, ferrailleur, casse, démêle et troque les matériaux les plus divers. Le plus souvent fauché, il se débrouille pour survivre et trouve un peu de chaleur humaine chez Robert et Monique, qui le recoivent dans leur « Café du pont ».
Le portrait d’un homme attachant et un témoignage sans complaisance sur la solidarité des habitants de ce quartier.

 

JACKY LORENZO, POISSONNIER
de Françoise Grandcolin
1993, 13min
Collection parisienne

Un portrait chaleureux de l’un des derniers vendeurs à la criée du marché de la Bastille (11e).
Des Halles de Rungis (94), théâtre d’âpres transactions matinales, jusqu’à la fermeture du marché parisien où il vend son poisson avec conviction et bonne humeur, la caméra accompagne Jacky Lorenzo qui parle de son métier.

 

FERMÉ POUR TRAVAUX
de Delphine Bargeton
1999, 14min
Collection parisienne

Tourné dans le musée des Monuments français situé place du Trocadéro (16e), ce documentaire propose la visite d’un lieu méconnu, abritant des moulages en plâtre, grandeur nature, des principaux monuments français.
Sur un commentaire retraçant l’histoire mouvementée du musée se succèdent de beaux plans d’oeuvres en restauration, entreposées sous le regard vigilant de la conservatrice, qui en fait l’éloge.

 

L’ANGE GUERRIER
de Mohamed Kounda
1993, 21min
Collection parisiennePortrait d’un jeune réfugié politique tchadien, toujours habillé en costume traditionnel. Filmé dans sa vie quotidienne, le jeune homme évoque la nostalgie de sa terre, la guerre qu’il a vécue au Tchad et pose un regard caustique sur les moeurs des Parisiens. Un témoignage touchant qu’accompagne la caméra complice du réalisateur.

 

PARIS KINSHASA
de Anne Mustelier
1995, 17min
Collection parisienne Le film dresse le portait d’un couple franco-zaïrois, marié, ayant un enfant, et victime des récentes lois françaises sur l’immigration. Les scènes de la vie familiale alternent avec les témoignages du couple racontant leur rencontre, les réactions de l’entourage, la question des différences culturelles qui se posent, leurs peurs et désarrois.

 

CHOIX D’UNE FEMME
de Zohra Rehihil
1995, 15min
Collection parisienne

Portrait d’une jeune étudiante marocaine vivant en France.
Interrogée dans sa chambre universitaire, en bibliothèque ou dans les rues de Paris, elle évoque avec sérénité sa condition de femme musulmane émancipée, essayant de concilier son attachement à sa culture d’origine et sa volonté de vivre en femme libre.

 

VAINCRE OU PÉRIR
de Fabienne DUPONT
1998, 40min
Collection parisienne

A l’agence de Saint-Ouen de Médiation, entreprise de vente à domicile d’encyclopédies juridiques, ce documentaire suit le travail, la formation et les déboires de Sandrine, agent commercial, chargée de faire du porte à porte dans les cités de la région.
Les réunions des vendeurs dans les bureaux, le démarchage des clients potentiels, et les relations de la jeune femme avec ses supérieurs hiérarchiques tracent le portrait d’un monde basé sur la compétition et l’agressivité.

 

UN PETIT VÉLO DANS LA TÊTE
de Jean-François LOPES
1999, 32min
Collection parisienne

Filmés au Centre Gay et Lesbien, 3 rue Keller (11e), plusieurs jeunes homosexuels dialoguent, évoquant le moment généralement difficile où ils ont annoncé à leur famille leur orientation sexuelle. Les confidences des jeunes alternent avec des témoignages familiaux, qui laissent apparaître la peine et les tensions souvent vives provoquées par cette révélation.
Evitant les pièges du voyeurisme ou de la complaisance, le réalisateur rend compte – avec intelligence et humour – d’une étape décisive pour ces jeunes.

 

LA TRIBU AKBAL
de Bernard Corteggiani
1997, 39min
Collection parisienne

Un couple de retraités algériens, installé depuis cinquante ans à Aulnay-sous-Bois (93), témoigne de son parcours, entouré d’une chaleureuse « tribu » de dix-huit enfants et petits-enfants.
Les interviews des différentes générations alternent avec des scènes du quotidien où les deux cultures se métissent allègrement. Le réalisateur brosse un portrait, tout en finesse, de deux immigrés durs à la tâche qui ont fait confiance à l’école républicaine pour l’intégration de leurs enfants.

 

DIS VOIR…
de Sylvie Ditmann
1992, 22min
Collection parisienne

La réalisatrice interroge des habitants de Pigalle sur Fauvette, une femme marginale, presque clocharde, qui chante dans la rue pour survivre, et qu’elle cherche à rencontrer.
Les différents témoignages font de cette quête inaboutie un portrait indirect, original et contrasté de cette véritable figure du quartier. Au-delà d’un documentaire sur Fauvette, Sylvie Ditmann nous livre le tableau d’un Pigalle populaire et gouailleur, gai et misérable à la fois.